Sumi-e, est aussi appelé le "suiboku-ga", dessin japonais à l'encre, cette technique de dessin est née en Chine et elle a été reprise par les artistes japonais au 14e siècle grâce aux moines boudhistes Zen. La peinture Sumi-e et la calligraphie chinoise sont liées car la technique du pinceau dans ces deux disciplines est identique.
Le Sumi-e représente une forme d'art à part entière, mais c'est aussi une philosophie. Le Sumi-e est l'expression de la perception de l'artiste et il transmet l'essence ce ce qu'il représente. Contrairement à la peinture occidentale c'est la suggestion qui supplante le réalisme La peinture orientale Sumi-e est constituée principalement d'encre noire, c'est la simplification la plus élevée de la couleur en comparaison avec la peinture occidentale qui utilise toute la palette de couleur pour former lumières et ombres.
Diaporama